8.6410

Basé sur 487 Avis

Note moyenne des avis Master Fiscalité et Droit Fiscal

Le master fiscalité et droit fiscal dispense une formation générale de haut niveau dans tous les domaines de la fiscalité et particulièrement en droit fiscal de l’entreprise. Il permet de donner une connaissance approfondie de l’ensemble du système fiscal par l’acquisition de bases théoriques et pratiques du fonctionnement de la fiscalité.

Cette formation juridique couvre à la fois le droit public et le droit privé et peut être suivie de façon générale ou continue. L’ensemble des enseignements permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances dans divers champs d’étude possibles et ouvre un choix de métiers vaste et passionnant.

Voici notre avis sur ce master qui forme aux enjeux théoriques et pratiques de la fiscalité sous toutes ses dimensions.

 

Lumière sur le master fiscalité et droit fiscal

Le master fiscalité et droit fiscal sensibilise les étudiants à l’environnement juridique et économique des entreprises au cours du premier semestre. Il offre une spécialisation poussée orientée sur le droit fiscal de l’entreprise autant national qu’international.

Pour assurer une solide formation dans tous les domaines du droit fiscal, diverses matières sont enseignées telles que fiscalité de l’entreprise, la fiscalité des revenus et du patrimoine, la fiscalité internationale, etc.

Le droit représente également une grande partie de ce master puisqu’il permet aux futurs fiscalistes de savoir comparer les différents systèmes fiscaux et de conseiller les clients dans le cadre de procédures de contrôles et de contentieux fiscaux. Le droit permet également d’être alerte quant aux mutations profondes que connaît la matière fiscale et à l’instabilité des réglementations afin d’anticiper les changements.

Au programme, il y a donc du droit fiscal général, du droit fiscal des affaires, du droit fiscal de l’environnement ou encore du droit des procédures fiscales.

 

À qui s’adresse la formation en master fiscalité et droit fiscal ?

Le master fiscalité et droit fiscal s’adresse aux étudiants ayant déjà obtenu un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine compatible avec la fiscalité. Les étudiants titulaires d’une licence en droit sont privilégiés. Le parcours Licence Droit-économie-gestion peut etre une bonne option.

Pour travailler dans la fiscalité, certaines qualités sont attendues. Il est effectivement important d’être à l’aise avec les chiffres, mais aussi d’avoir un bon esprit de synthèse et d’analyse. Également, des bonnes capacités à l’oral sont attendues pour savoir conseiller et défendre les intérêts d’une entreprise lors d’opérations financières juridiques.

Un fiscaliste doit également avoir une vraie ouverture d’esprit et des connaissances en sciences humaines. Des capacités écrites sont aussi attendues puisque de nombreux rapports, notamment concernant la veille juridique, devront être réalisés. Les étudiants doivent également démontrer leur rigueur et leur organisation. La fiscalité est en effet une matière très précise. Plus d'informations sur le site Eduniversal: Classement master fiscalité et droit fiscal

Une expérience en stage n’est pas nécessairement une condition d’accès au master puisque des stages seront prévus tout au long du master afin de former au mieux les étudiants à la vraie vie professionnelle.

 

Quels sont les métiers disponibles et le salaire proposé après un master fiscalité et droit fiscal ?

Le master fiscalité et droit fiscal forme des spécialistes de haut niveau qui savent optimiser le montage d’opérations de restructuration, de fusion, de création, de cession ou d’acquisition en appréciant les risques juridiques et le coût fiscal.

L’excellence de ce master est reconnu dans le milieu professionnel, ce qui permet d’être formé directement par des professionnels et de bénéficier ainsi de compétences et connaissances précieuses pour trouver un emploi.

Ainsi, les étudiants sortants de ce master sont capables d’agir dans tous les domaines de la fiscalité en parfaite autonomie. Ils peuvent prétendre à des métiers tels qu’avocat fiscaliste et avocat d’affaire, fiscaliste d’entreprise, acteur dans le domaine de l’expertise comptable ou du notariat, juristes d’entreprise, consultant en droit fiscal, etc.

Ces métiers peuvent s’exercer à l’étranger également vu l’ouverture au droit international. Le salaire d’un fiscaliste varie entre 55 000 et 65 000 euros brut par an mais peut rapidement évoluer. La voie de la recherche est aussi possible, surtout si un mémoire sur le sujet est rédigé à la fin du master.

Découvrez les notes et avis sur 18 masters Fiscalité et Droit Fiscal

Voir plus d’avis